Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
en tourbillonnant

Signes culturels rencontrés : musique, peinture, écriture, etc.

Sant Jordi 21

Nous sommes le 23 avril, la Sant Jordi (féminin, on pourrait dire "journée", cela vient du catalan "diada"; même sens). En français on dit Saint Georges ; c'est surtout la Journée mondiale du livre. En Catalogne où cette fête a commencé (en 1926 je crois), c'est une tradition d'offrir un livre et une rose à ceux qu'on aime.

J'en ai déjà parlé. On peut voir dans un autre blog le billet en catalan intitulé Xèspir où je rendais hommage, il y a 4 ans, à Miquel Clivillé
Il était écrivain et aussi graveur. En septembre 1925, pour la fête patronale de son quartier de Barcelone, il avait fait la couverture de la Poblenou Revista. La gravure est toute bleue. J'en parle et on la voit dans le billet mentionné ; à gauche, il y a un calendrier avec cette date du 23 avril, allusion au saint probablement, mais surtout au livre. Le livre à lire ou à écrire. 

Sur ce blog (En tourbillonnant),  j'ai voulu il y a deux ans faire un billet en catalan, llegim i escoltem (= lisons et écoutons). 
Peut-être le prénom m'a-t-il fait penser à la journée du livre, mais j'ai surtout voulu rendre hommage à Jordi Savall
En cliquant sur les mots soulignés en bleu (aquesta interpretació) on entendra une version du Chant des Oiseaux par Hesperion XXI. On y entend beaucoup la flûte à bec, la viole de gambe se contentant surtout 
d'un pizzicato. Si vous voulez en savoir un peu plus sur El Cant dels ocells, voyez le billet en catalan que j'y ai jadis consacré.
Incompréhensible ? Il y a quelques illustrations sonores (mots bleus soulignés). Il y a aussi la photo d'un chardonneret (en catalan cadernera, en anglais goldfinch). 

Pour cette diada de Sant Jordi 2021, voici le Poème du désir de Joan Margarit. La notice est de Wikipedia en anglais. Il n'y en a pas en français. 
Sur ce blog, un petit billet lui est consacré dans le cadre de "Poésie 21
L'auteur est mort cette année au mois de février. Je mets le texte en catalan, suivi de sa traduction en français provenant de Leçons de vertige, anthologie de Noé Pérez-Nuñez parue en 2016 aux éditions Les Hauts Fonds. Il ne vous échappe pas que le thème du "Printemps des Poètes" cette année est le désir.

Poema del desig

Som fets de finals falsos: fins i tot 
hem inventat la mort i l'hem posada
on el que pasa només és
que s'acaba la vida.
Ens varem estimar.
Ara l'amor té un centre:
calmar la violencia
del desig perdut.

(Es perd el senyal, 2012)


Poème du désir 

Nous sommes faits de faux dénouements :
nous avons inventé la mort et l'avons placée
là où tout simplement
la vie s'arrête.
Nous nous sommes aimés.
Maintenant l'amour n'a qu'un centre :
apaiser la violence 
du désir perdu.

(traduction dans Leçons de vertige)

La gravure qui termine ce billet de Sant Jordi peut vous surprendre. Il y a des roses, des oiseaux qui volent, mais aussi des oiseaux morts à côté du sablier renversé. Il me semble que ce sont là des nécessités pour écrire.
C'est un bois de E.C. Ricart, un des artistes importants en Catalogne au début du XXe siècle, pendant la période dite du Noucentisme. Un jour, j'espère, ce blog lui consacrera un billet.

La gravure illustrait une édition de Sonetos españoles en 1944, publiée par Montaner y Simón à Barcelone.


BC

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article